Tunis Tribune
Bienvenue sur le site franco-tunisien Tunis Tribune

La Tunisie a reçu six hélicoptères de combat pour la lutte « antiterroriste »

L’armée tunisienne a reçu samedi six hélicoptères de combat américains destinés à la lutte contre le « terrorisme », un premier lot d’une commande de 24 aéronefs, a annoncé le gouvernement. Le Premier ministre Youssef Chahed a supervisé la livraison de ces appareils sur la base militaire de Gabès (sud), ajoute le gouvernement dans un communiqué, précisant que ces hélicoptères renforceraient « les capacités de reconnaissance et d’attaque (de l’armée tunisienne) dans la guerre contre le terrorisme ».

Il s’agit selon un responsable du gouvernement d’appareils OH-58D Kiowa, « un premier lot » d’une commande de 24 hélicoptères du même type. Il a expliqué à l’AFP que les autres seraient livrés en mars. Ces appareils sont « équipés pour fonctionner nuit et jour » et utilisés pour la « reconnaissance, la sécurisation, le soutien aérien, la surveillance et la détermination de cibles mobiles et fixes ». Ils ont la capacité de « détruire les cibles avec une grande précision », selon cette même source.

Le contrat, d’une valeur d’environ 100 millions de dollars (92,7 millions d’euros), porte notamment sur l’entretien et l’entraînement, avait annoncé l’Agence américaine de coopération militaire (DSCA) le 3 mai dernier. Elle avait alors indiqué que ces appareils « amélioreraient (…) les capacités de surveillance des frontières » avec la Libye voisine et de la « lutte contre les terrorisme ».

La Tunisie partage une frontière de 500 km avec la Libye, pays en proie au chaos et aux activités de groupes terroristes. Tunis avait été désigné en 2015 par Washington « allié majeur non membre de l’Otan », un statut qui permet une coopération militaire renforcée.

En mai, Washington a ainsi fait don de matériels (des avions Maule et des jeeps) à hauteur de 20 millions de dollars. L’armée tunisienne a réceptionné le 16 janvier deux navires de l’armée américaine, dans le cadre d’un accord conclu en 2012. Ces vedettes d’intervention rapide sont les troisième et quatrième d’un lot de six devant permettre à la Tunisie de renforcer ses capacités dans la lutte antiterroriste et la gestion de l’immigration illégale en Méditerranée.

Les deux dernières doivent être livrées d’ici un an. La Tunisie a été le théâtre ces deux dernières années d’attaques sanglantes du groupe Etat islamique (EI). Les autorités annoncent le démantèlement chaque semaine de « cellules terroristes » dans le pays, où aucun attentat d’ampleur n’a eu lieu depuis plusieurs mois. Des groupes jihadistes, liés à l’EI ou à Al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi), restent toutefois actifs dans les monts de l’intérieur du pays.

S'inscrire à la newsletter
Chaque semaine recevez l'essentiel de l'actualité
Garantie pas de spams

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More