Tunis Tribune
Bienvenue sur le site franco-tunisien Tunis Tribune

France: projets d’attentats d’extrême droite contre des mosquées et des personnalités

Ni Jean-Luc Mélenchon ni Christophe Castaner n’étaient informés de ce qu‘ils aient pu être la cible d‘activistes d‘ultra-droite, dont dix membres présumés ont été arrêtés mardi dans le sud-est de la France et la région parisienne.

L‘un et l‘autre ont fait savoir qu‘ils avaient appris par la presse les projets du cerveau présumé de ce groupe, un homme de 21 ans, Logan Alexandre Nisin, arrêté fin juin dans les Bouches-du-Rhône et mis en examen dans la foulée pour association de malfaiteurs terroriste criminelle.

Christophe Castaner proche du chef de l‘Etat Emmanuel Macron et porte-parole du gouvernement, a dit à Reuters l‘avoir appris mardi par un appel de LCI.

« Même à Forcalquier, où il y a eu une interpellation, la gendarmerie locale n’était pas informée », a-t-il ajouté à propos de son fief électoral des Alpes de Haute-Provence.

L‘entourage du chef de La France insoumise a pour sa part dit à Reuters que Jean-Luc Mélenchon n‘avait pas non plus été informé d’éventuelles menaces le concernant par les autorités.

« Et ses demandes de protection pendant les législatives ont été rejetées », a-t-on ajouté de même source.

La police a interpellé et placé en garde à vue mardi dix personnes, dont une femme et trois mineurs, dans la région de Marseille et en Seine-Saint-Denis, dans le cadre d‘une enquête sur les projets d‘actions violentes de Logan Alexandre Nisin.

Cette opération, conduite notamment par la sous-direction de la lutte anti-terroriste de la police judiciaire (SDAT) et la direction générale du renseignement intérieur (DGSI), s‘inscrit dans le cadre de l‘information judiciaire ouverte le 1er juillet 2017 après l‘arrestation de Logan Alexandre Nisin.

Cet homme, chaudronnier intérimaire, célibataire, admirateur d‘Anders Breivik, le tueur norvégien de 77 militants de gauche en 2011 sur l’île d’Utoya, est en détention provisoire.

« L‘enquête initiale avait mis en lumière un projet d‘action violente aux contours imprécis – évocation d‘un lieu de culte, d‘un homme politique, d‘un migrant, d‘un trafiquant de stupéfiants », explique-t-on de source judiciaire.

On ne confirme pas de source judiciaire que Christophe Castaner et Jean-Luc Mélenchon, ex-candidat à l’élection présidentielle et député de Marseille, aient pu figurer parmi les personnes visées.

« Les dix gardes à vue (…) concernent des membres de l‘entourage de Logan N. et devront établir la connaissance qu‘ils pouvaient avoir de ses projets », ajoute cette source.

Selon le journal Le Monde, qui a consacré mardi un dossier à Logan Alexandre Nisin, les cibles envisagées comprenaient le marché aux puces de Marseille, un restaurant indien d’Aix-en-Provence, Jean-Luc Mélenchon et Christophe Castaner et des lieux de culte musulmans.

S'inscrire à la newsletter
Chaque semaine recevez l'essentiel de l'actualité
Garantie pas de spams

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More