Tunis Tribune
Bienvenue sur le site franco-tunisien Tunis Tribune

Mort de Paul Bocuse, légende de la cuisine française

737

Son nom était devenu un mythe et une marque: Paul Bocuse, star des fourneaux et ambassadeur de la cuisine française à travers le monde, est mort samedi 20 janvier à 91 ans dans son auberge de Collonges-au-Mont-d’Or, dans le centre-est de la France.

Paul Bocuse a vu le jour en 1926 à Collonges-au-Mont-d’Or, un petit village de bord de Saône situé à un jet de pierre de Lyon, sanctuaire de la gastronomie française. Le « chef » des chefs, comme on le surnommait, a revisité les codes de la haute cuisine institués en leur temps par Brillat-Savarin, Carême, Escoffier…

Distingué sans discontinuer par trois étoiles au Michelin depuis 1965, un fait unique dans les annales du « livre rouge », Paul Bocuse était issu d’une longue lignée familiale de cuisiniers qui remontait, assurait-il, au XVIIIe siècle.

Il obtient sa première étoile au Michelin en 1958, puis une deuxième deux ans plus tard en transformant l’auberge familiale qui deviendra le temple de la gastronomie française. Meilleur ouvrier de France en 1961, Bocuse décroche sa troisième étoile en 1965, consacrant sa fulgurante ascension.

Elu « cuisinier du siècle » en 1989 par le guide Gault et Millau, puis sacré « chef du siècle » en 2011 par le prestigieux Culinary Institute of America (CIA), Bocuse aura ouvert de nouveaux horizons à la gastronomie française, érigeant son nom en marque.

Souffrant de la maladie de Parkinson et préparant sa succession, il avait ouvert en 2010 le capital de ses brasseries lyonnaises et placé des proches à des postes stratégiques en France et aux Etats-Unis.

Ces dernières années, ce qui était devenu l’empire Bocuse réalisait plus de 50 millions d’euros de chiffre d’affaires. En plus du navire amiral de l’Auberge du Pont de Collonges, le groupe englobe 10 brasseries dans la région lyonnaise sans compter plus de 20 restaurants dans le monde et 3 écoles de cuisine dont une en Chine.

En 2010, la banque Natixis était entrée dans le capital du groupe Paul Bocuse, un premier signe annonçant qu’à 84 ans, le « cuisinier du siècle » préparait sa succession.

S'inscrire à la newsletter
Chaque semaine recevez l'essentiel de l'actualité
Garantie pas de spams

Get real time updates directly on you device, subscribe now.