Tunis Tribune
Bienvenue sur le site franco-tunisien Tunis Tribune

France : mandat d’arrêt à l’encontre de la fille du roi d’Arabie saoudite

519

En 2016, un artisan, venu faire les travaux dans l’appartement parisien d’Hassa bint Salmane, avait affirmé avoir été roué de coups par le garde du corps de la princesse.

Un mandat d’arrêt a été émis à l’encontre de la sœur du prince héritier saoudien Mohamed ben Salmane, soupçonnée d’avoir donné l’ordre à son garde du corps de frapper un artisan qui effectuait des travaux dans son appartement parisien, a indiqué jeudi une source proche du dossier.

Ce mandat d’arrêt contre Hassa bint Salmane, sœur de l’homme fort de Ryad, a été délivré fin décembre par une juge d’instruction parisienne, a précisé cette source, confirmant une information du Point.

Accusé d’avoir pris des clichés pour les revendre. En septembre 2016, un artisan était venu faire des travaux dans l’appartement de la princesse, avenue Foch, dans les beaux quartiers parisiens.

D’après son récit, il prenait une photo de la pièce où il devait intervenir lorsqu’il a été accusé de réaliser des clichés volés pour les vendre à des médias. Mécontente, Hassa bint Salmane avait alors, selon les dires de l’ouvrier, donné l’ordre à son garde du corps de le frapper.

À genoux pour baiser les pieds de la princesse. L’artisan affirme avoir été roué de coups, notamment au visage, et humilié. Le garde du corps lui aurait notamment intimé l’ordre de s’agenouiller, les mains ligotées, pour baiser les pieds de la princesse.

Au bout de plusieurs heures, il avait pu quitter l’appartement sans son matériel qui lui a été confisqué. Le garde du corps, a été mis en examen le 1er octobre 2016 pour « violences avec arme », « séquestration », « vol » et « menaces de mort ».

S'inscrire à la newsletter
Chaque semaine recevez l'essentiel de l'actualité
Garantie pas de spams

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More