Tunis Tribune
Bienvenue sur le site franco-tunisien Tunis Tribune

Une campagne de boycott fait plier Danone au Maroc

L’opérateur français Danone, qui détient 99,68% du capital de Centrale Danone, société anonyme cotée à la Bourse de Casablanca, s’est engagé, mardi à Casablanca, à travailler « avec tous les Marocains » pour rendre le prix du lait frais pasteurisé plus abordable.

« Nous avons été interpellés, il y a maintenant plus de 2 mois, par un boycott avec une revendication de lutte contre la vie chère, qui a frappé notre marque de lait frais pasteurisé Centrale. Nous avons été marqués par ce boycott, le prix du lait frais pasteurisé Centrale n’ayant pas augmenté depuis 5 ans alors qu’il s’agit d’un produit de qualité optimale, fourni à travers une filière de lait dans laquelle nous avons fortement investi » a souligné le PDG de Danone, Emmanuel Faber, lors d’un point de presse.

Après avoir indiqué avoir écouté notamment des consommateurs et consommatrices, des épiciers, des jeunes, des mamans, des représentants des salariés et des éleveurs, lors de son déplacement au Maroc, M. Faber a proposé un « nouveau modèle » qui pourrait être fondé sur trois engagements majeurs de la part de Danone.

« Je respecte totalement le choix de ceux qui ont choisi de ne plus acheter nos produits. Ils font passer un message fort, même si cela a un impact très grave sur nos activités. En tant que chef d’entreprise, il est de mon devoir d’en tirer des conséquences », a-t-il dit explicitant trois engagements majeurs de Danone.

Évoquant le premier engagement, M. Faber a annoncé que Danone est prêt à ne plus faire aucun profit sur le lait frais pasteurisé Centrale. « Notre objectif est de rechercher l’équité pour la marque, d’assurer un prix du lait le moins cher possible pour les épiciers et les consommateurs tout en protégeant au maximum le prix payé à nos éleveurs partenaires », a-t-il déclaré.

Pour cela, a-t-il poursuivi, « nous nous engageons à ce que le lait frais pasteurisé de la marque Centrale soit vendu à prix coûtant pour Centrale Danone, tout en respectant la Loi marocaine. Cette marque sera le symbole de l’accès quotidien des familles marocaines aux bienfaits d’un produit essentiel pour l’alimentation familiale et la croissance des enfants. Cet engagement « prix coûtant », a-t-il insisté, sera cohérent avec la mission de Danone à savoir « apporter la santé par l’alimentation au plus grand nombre’ ».

En deuxième lieu, a-t-il ajouté, la marque Centrale continuera à offrir aux consommateurs « un lait frais pasteurisé aux meilleurs standards de qualité ». « Un lait naturel, produit exclusivement à partir du lait issu de la passion et du travail de nos éleveurs partenaires marocains », a-t-il fait savoir.

« Dans ce cadre, nous nous engageons à la transparence totale sur les coûts supportés par Centrale Danone pour la collecte, les tests qualité, la pasteurisation, l’emballage, le transport et les coûts de commercialisation du lait frais pasteurisé Centrale. Cette transparence sera vérifiable par tous, à tout moment », a-t-il ajouté.

D’autre part, pour rendre le prix du lait « plus abordable, de façon durable », le PDG de Danone indique qu’elle va faire confiance aux épiciers et consommateurs, parties prenantes de la filière du lait frais pasteurisé, pour qu’ils décident ensemble de ce que doit être son «juste prix», un prix qui soit à la portée de tous les ménages et qui soit équitable pour tous, y compris les producteurs de lait.

« Nous ne savons pas encore quelle forme pourra prendre cette gouvernance du juste prix, mais des expériences intéressantes existent dans d’autres pays, comme « C’est qui le Patron ? » en France, qui est un label de marque dont les prix sont fixés par le consommateur », a-t-il fait observer.

« Nous pourrons discuter ensemble de ces exemples et évaluer comment nous pouvons les adapter au Maroc », a poursuivi M. Faber, observant que « Nous démarrons maintenant les travaux pour pouvoir conclure sur la viabilité économique de cette proposition au plus vite. Nous espérons qu’elle recevra un accueil favorable parmi les acteurs concernés ».

Après avoir noté que « Danone n’a à aucun moment envisagé de quitter le Maroc », M. Faber a souhaité que les orientations indiquées au cours de cette conférence pourront jeter « les bases d’une nouvelle relation autour de la marque Centrale ».

« Il est de notre responsabilité d’être à l’écoute et d’entendre l’appel de la société marocaine car l’équité et la transparence sont des valeurs que nous partageons avec elle », a-t-il conclu.

S'inscrire à la newsletter
Chaque semaine recevez l'essentiel de l'actualité
Garantie pas de spams

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More