Tunis Tribune
Bienvenue sur le site franco-tunisien Tunis Tribune

The Guardian: des fonds britanniques pour faire face aux protestations en Tunisie

100

L’agence de publicité M&C Saatchi, auteurs de campagnes fameuses pour le Parti conservateur britannique, a été engagée pour mener une campagne « ciblée sur le public tunisien », rapporte le journal britannique The Guardian.

L’objectif : « sensibiliser le public au rôle du gouvernement dans la planification et la mise en œuvre des réformes économiques» entrepris dans le cadre d’un plan économique soutenu par le FMI visant à réduire son déficit budgétaire et stimuler la croissance.

Des documents – décrivant la désignation de l’agence M&C Saatchi – indiquent qu’une première phase de cette campagne, impliquant sa filiale basée à Tunis, cible les Tunisiens âgés de 18 à 35 ans.

Les jeunes du pays ont été à l’avant-garde des protestations qui se sont intensifiées depuis le début de l’année lorsque le gouvernement a augmenté les prix des denrées de base et introduit de nouvelles taxes, car il est soumis à des pressions pour mener à bien les réformes liées à Prêt du FMI de 2,9 milliards de dollars (2,2 milliards de livres sterling).

Le financement de cette campagne provient d’un Fonds secret (la sécurité et la stabilité (CSSF), créé sous les auspices de plusieurs départements, dont le ministère des Affaires étrangères et le ministère du Développement international.

Il a suscité de vives inquiétudes parmi les députés sur le manque de transparence, de responsabilité et de leadership entourant le pot de 1,2 milliard de livres. (1,5 milliard de dollars soit près de 4 milliards TND)

Un rapport publié cette année par la Commission indépendante pour l’impact de l’aide a également critiqué les graves lacunes du programme, notamment le risque de travailler avec des défenseurs des droits humains.

L’assistance aux Tunisiens s’inscrit dans le contexte d’un mouvement du Royaume-Uni visant à concentrer davantage de ressources au Sahel, que les fonctionnaires ont identifié comme un terreau fertile pour l’extrémisme et la source des migrants vers l’Europe.

Lloyd Russell-Moyle, député travailliste au comité de développement international du Parlement, a déclaré: « Je ne vois pas de meilleur exemple du cynisme de ce gouvernement que de financer une campagne de relations publiques pour soutenir les coupes dans l’Etat tunisien. Les revendications favorise la paix et la sécurité à l’étranger. »

« Le gouvernement ne dira pas au public ou au parlement ce que ce fonds, qui vaut plus de 1 milliard de livres sterling, est dépensé et la petite preuve que nous avons suggère que la pourriture est profonde ».

Il a ajouté: « À la lumière de ces nouvelles allégations, il semble prudent de fermer le fonds en attendant les conclusions de l’enquête. »

Asad Rehman, directeur exécutif de l’organisation caritative « War on Want », a déclaré que les projets du genre entrepris en Tunisie « semblent plus concerner les gouvernements avec leurs relations publiques que les causes des protestations, qui sont enracinées dans des problèmes économiques profonds ».

« Les gens seraient vraiment choqués de le lire une fois de plus – que ce soit des IFP ou autre chose – avec des entreprises britanniques amenées à aider les gouvernements à forcer des politiques qui sont fortement contestées, crée plus de friction et finalement conduit à une réponse sécurisée. proteste contre eux. »

Un porte-parole du gouvernement britannique a déclaré: « En Tunisie, les programmes de la CSSF renforcent la gouvernance démocratique, la sécurité et la réforme économique. Ce projet aide la fonction publique tunisienne à communiquer de manière transparente avec les citoyens, les premiers résultats montrant une augmentation de 18% du nombre de citoyens qui veulent en savoir plus sur les questions économiques et les réformes. »

M&C Saatchi a été chargé de fournir des services uniquement au Foreign Office et ne travaillent pas directement avec le gouvernement tunisien sur ce projet, selon le MAE britanique.

Le Foreign Office a également souligné que le rapport de l’ICAI, bien que critiquable en partie, met en évidence un certain nombre de succès des programmes du fonds.

M & C Saatchi a déclaré qu’il ne commentait pas les contrats gouvernementaux.

S'inscrire à la newsletter
Chaque semaine recevez l'essentiel de l'actualité
Garantie pas de spams

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More