Tunis Tribune
Bienvenue sur le site franco-tunisien Tunis Tribune

Analyse : Comment le pouvoir d’achat a été bousillé en Tunisie?

1 103

Un rapide exercice sur les augmentations des salaires et la parité de pouvoir d’achat dans le secteur public compte non tenu de la productivité initialement faible du secteur qui n’a pas beaucoup évolué entre 2010 et 2018.

Les salaires des fonctionnaires d’Etat ont augmenté en moyenne de 60% (25% augmentations générales et 35% augmentations spécifiques) – en moyenne sur la période de 8 ans et en moyenne sur l’ensemble des catégories (les augmentations spécifiques varient beaucoup, allant de 20% jusqu’à 70% pour une catégorie spécifique)

En termes La parité de pouvoir d’achat (PPA), un dinar de 2010 aurait perdu +/-70% de son pouvoir d’achat (attention, la dépréciation de change du dinar n’est qu’une composante indirecte de la PPA qui est ancrée essentiellement à l’inflation et à la productivité de l’économie).

Autrement dit, un dinar aujourd’hui aurait le pouvoir d’achat de 300 millimes en 2010.

Moralité 1 : Un fonctionnaire payait 100 DT en 2010 s’est vu augmenter son salaire pour atteindre 160 DT en 2018 avec un pouvoir d’achat de 48 DT en 2010.

Moralité 2 : Avant de lui augmenter tout azimut son salaire, le fonctionnaire d’Etat a droit à l’information. Expliquez lui l’évolution de son pouvoir d’achat (il risque de perdre à l’échange et ne pas être d’accord de se faire augmenter)

Moralité 3 : Un État fort n’achète pas la paix sociale par les augmentations salariales mais plutôt par la garantie de la stabilité du pouvoir d’achat!

Moralité 4 : Les augmentations salariales non accompagnées de croissance économique non seulement alimenteront les spirales inflationnistes mais en plus rendent les habitudes de consommation bousillées et fracassées en incitant à consommer de plus en plus du superflu.

Moralité 5 : Avant 2011, ce qui nous a été reproché c’est d’être focus sur les équilibres macro-économiques au détriment des équilibres micro économiques. Après 2011, non seulement les équilibres macro-économiques ont rejoint les équilibres micro-économiques en matière de déséquilibre, mais en plus on ne raisonne qu’en terme nominal en totale déconnexion avec la réalité des choses.

Moralité 6 : Le sens causal des augmentations salariales pour rétablir le pouvoir d’achat est complètement erroné. Les augmentations salariales causent massivement la détérioration du pouvoir d’achat. La bi-directionalité du sens causal existe mais le deuxième sens prime sur le premier.

Cette analyse tout à fait pertinente, selon M. Taoufi Baccar, économiste, ancien gouverneur de la BCT et président et fondateur du Centre international Hédi Nouira de prospective et d’études sur le développement (CIPED) qui poursuit: « Il faut y ajouter que la politique monétaire menée au début a été complice de cette descente en enfer et il suffit de rappeler l’augmentation vertigineuse des crédits aux particulier enregistrée entre 2011 et 2013 et qui pèse aujourd’hui sur le pouvoir d’achat de pans entiers de la population surtout après le resserrement de cette politique ».

Par Safouane Ben Aissa, professeur d’économie à l’Université Tunis-El Manar

S'inscrire à la newsletter
Chaque semaine recevez l'essentiel de l'actualité
Garantie pas de spams

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More