Publisher Theme
I’m a gamer, always have been.

- Publicité -

- Publicité -

- Publicité -

- Publicité -

Salma Elloumi s’oppose à l’exclusion de Chahed et appelle à l’unité

794

Pas question de s’étriper sur la décision prise par son parti sur l’exclusion de Chahed. « Notre meilleure arme, c’est notre unité. Rien ne doit nous séparer! », a renchéri Salma Elloumi, Ministre du Tourisme et de l’Artisanat et membre fondateur du Parti de Nidaa Tounes dans un post publié hier soir sur sa page officielle du réseau social, Facebook.

« Dans ce contexte délicat, marqué par une montée brusque des tensions et une division accrue du pole démocratique et national, et de par ma responsabilité partisane et nationale je ne peux qu’exprimer ma profonde inquiétude pour le présent et l’avenir de mon pays », abonde Salma Elloumi dans ce communiqué.

« L’heure est à l’unité et non à plus de division. Les défis sont immenses, économiques et sociaux, mais surtout politiques. Les erreurs se multiplient dans chaque partie qui estime qu’elle détient à elle seule les clés de la solution, » poursuit-elle.

« Pourtant le début de la solution me parait simple, possible et urgent : Une démarche unitaire, une ouverture de tous sur chacun et de chacun sur tous. L’attentisme et le statuquo ne font que plonger le pays dans la crise et les tunisiens dans le désespoir. »

« Toutes les familles « nidaistes » là où elles se trouvent et quelles que soient leur position aujourd’hui, elles ont le devoir de penser avec tous et d’être à l’écoute. Notre division, prépare notre défaite, notre union nous sauvera. »

La ministre du Tourisme conclut par un appel à l’unité et au dialogue, même contradictoire, et à « faire bloc » l’ensemble de sa famille politique.

« Arrêtons cette guerre fratricide, ouvrons le débat, même contradictoire et construisons la plateforme de nos convergences. »

Le parti Nidaa Tounes, a annoncé vendredi avoir suspendu l’adhésion du Premier ministre Youssef Chahed, en raison d’un différend avec le fils du président.

Youssef Chahed avait déclaré en mai dernier que le fils du président, Hafedh Caïd Essebsi, qui est aussi le directeur exécutif de Nidaa Tounes, avait détruit le parti au pouvoir, et que la crise au sein du parti avait affecté les institutions de l’Etat. « Le parti a décidé de geler l’adhésion de Chahed », déclare Nidaa Tounes dans un communiqué publié vendredi.

« Cette crise mine la confiance à l’égard des institutions et alimente la tentation autoritaire » écrivait début août le centre de réflexion International Crisis Group, rappelant que pour le citoyen ordinaire, « l’urgence est que les partis politiques montrent qu’ils ont retrouvé le sens de l’Etat ».

S'inscrire à la newsletter
Chaque semaine recevez l'essentiel de l'actualité
Garantie pas de spams
Commentaires