Publisher Theme
I’m a gamer, always have been.

- Publicité -

- Publicité -

- Publicité -

Si MBS passe devant un jury, il sera reconnu coupable en 30 mn, affirme un sénateur US

149

Des sénateurs US affirment être sûrs et certains que le prince héritier saoudien, Mohammed bin Salmane, était le donneur d’ordre de l’assassinat du journaliste saoudien, Jamal Khashoggi, à leurs sortie d’un briefing avec la directrice de la CIA, Gina Haspel.

« Si le prince héritier se présentait devant un jury, il serait reconnu coupable en 30 minutes chrono », a déclaré aux journalistes le président républicain de la commission des affaires étrangères du Sénat, Bob Corker.

La directrice de la CIA, Gina Haspel, témoignera mardi devant un comité du Sénat, qui veut connaître les informations détenues par l’agence de renseignement américaine au sujet du meurtre du journaliste saoudien Jamal Khashoggi.

Le républicain Bob Corker, chef de la puissante commission des Affaires étrangères, n’a pas voulu entrer dans les détails de cette réunion, précisant simplement qu’elle aurait lieu à 11 h HNE au Sénat et que seul « un petit groupe » de sénateurs y participerait.

Les sénateurs n’étaient pas autorisés à divulguer les détails de ce qui leur avait été dit, mais leur réaction renforça les informations selon lesquelles la CIA aurait accumulé des preuves substantielles que le prince héritier (largement connu sous ses initiales MBS) était à l’origine du meurtre.

L’administration Trump a déclaré qu’il n’y avait pas de « preuve directe » de la culpabilité du prince.

M. Pompeo avait affirmé devant les sénateurs que le rapport de la CIA ne contenait « aucun élément direct liant le prince héritier à l’ordre de tuer Jamal Khashoggi ».

Les autorités turques ont indiqué qu’il avait fallu sept minutes et demie pour que Khashoggi soit tué après être entré au consulat d’Arabie saoudite à Istanbul, où il avait été attiré, persuadé qu’il allait récupérer les documents dont il avait besoin pour épouser sa fiancée.

Des enquêteurs turcs ont déclaré qu’il avait été étouffé avant que son corps ne soit démembré avec une scie à os, par une équipe de 15 personnes.

«J’ai assisté au briefing en pensant qu’il était pratiquement impossible d’effectuer une telle opération à l’insu du prince héritier. J’ai quitté la réunion avec une grande assurance que mon évaluation initiale de la situation est correcte », a déclaré Graham.

« MBS, le prince héritier, est une boule de désordre, je pense qu’il est complice du meurtre de M. Khashoggi au plus haut niveau », a ajouté Graham Graham.

Le Sénat doit se prononcer dans les prochains jours sur une mesure visant à mettre un terme au soutien de l’armée américaine aux opérations militaires saoudiennes au Yémen. Bien que la plupart des sénateurs soient sortis du briefing de Haspel en se déclarant convaincus de la culpabilité du prince, des divergences subsistent sur la réponse des États-Unis du conflit au Yémen.

S'inscrire à la newsletter
Chaque semaine recevez l'essentiel de l'actualité
Garantie pas de spams
Commentaires