Publisher Theme
I’m a gamer, always have been.

- Publicité -

- Publicité -

- Publicité -

L’affaire Huawei menace la trêve commerciale entre la Chine et les États-Unis

86

OTTAWA, 5 décembre (Xinhua) – L’ambassade de Chine à Ottawa a exhorté mercredi le Canada à libérer Meng Wanzhou, directrice financière du géant chinois des télécoms Huawei, qui avait été arrêtée à la demande des autorités américaines alors qu’elle faisait un transfert à l’aéroport de Vancouver.

« A la demande des Etats-Unis, la partie canadienne a arrêté une citoyenne chinoise qui n’a violé aucune loi américaine ou canadienne. La Chine s’y oppose fermement et proteste énergiquement contre ce genre d’actions qui portent gravement atteinte aux droits de l’Homme de la victime », a déclaré un porte-parole de l’ambassade chinois dans un communiqué.

« La Chine a déposé de sévères représentations auprès des Etats-Unis et du Canada et les a exhortés à corriger immédiatement leur faute et à redonner sa liberté à Mme Meng. Nous suivrons de près l’évolution de la situation et prendrons toutes les mesures nécessaires pour protéger avec détermination les droits et intérêts légitimes des citoyens chinois », a ajouté le porte-parole.

Huawei a pour sa part nié jeudi tout acte répréhensible de sa directrice financière après sa mise en détention provisoire par les autorités canadiennes. Huawei a déclaré que l’entreprise avait reçu très peu d’informations en ce qui concerne les accusations portées contre Mme Meng et n’a pas connaissance d’un quelconque méfait de sa part.

Selon un communiqué de Huawei, l’entreprise se conforme à toutes les lois et régulations en vigueur, notamment en ce qui concerne le contrôle des exportations et les sanctions des Nations Unies, des Etats-Unis et de l’Union européenne.

« L’entreprise est convaincue que les systèmes juridiques canadien et américain aboutiront à une conclusion juste », selon le communiqué.

S'inscrire à la newsletter
Chaque semaine recevez l'essentiel de l'actualité
Garantie pas de spams
Commentaires