Publisher Theme
I’m a gamer, always have been.

- Publicité -

- Publicité -

- Publicité -

France : des mesures de sécurisation élevées pour le réveillon

21

Paris, 31 décembre (Xinhua) – Dans un contexte de menace terroriste très élevée et d’un climat social tendu marqué par plus d’un mois de manifestations des « Gilets jaunes », le ministre français de l’Intérieur Christophe Castaner a demandé aux autorités en charge de la sécurité de mettre en œuvre des « mesures de sécurisation spécifiques le 31 décembre ».

Ce sont ainsi 147.935 personnes (forces de l’ordre et de la sécurité civile et militaires de l’opération Sentinelle) qui seront mobilisées sur l’ensemble du territoire ce lundi, fête de la Saint-Sylvestre, a informé dans un communiqué le ministère de l’Intérieur.

La mission des forces de sécurité intérieure sera de « garantir la sécurité de tous, de préserver la paix publique et permettre le bon déroulement de ce moment populaire et festif dans un climat serein », a indiqué le document.

Outre la menace terroriste qui pèse toujours sur le pays, les autorités prennent très au sérieux les appels à manifester le 31 décembre lancés par le mouvement des « Gilets jaunes ».

L’ensemble du territoire national sera ainsi couvert par le dispositif Vigipirate priorisant la sécurité des grands espaces commerciaux, des lieux de rassemblement du public et des infrastructures de transports en commun, particulièrement sollicitées pendant les fêtes.

Les forces de sécurité seront également déployées afin de prévenir tout trouble à l’ordre public dans l’ensemble du pays, car « la célébration du Nouvel An 2019 s’inscrit dans un contexte de menace terroriste toujours élevée et de mouvements revendicatifs non déclarés sur la voie publique », a rappelé le ministère.

Les préfets établiront en cas de besoin des périmètres de protection pour sécuriser les lieux d’affluence : ce sera le cas à Paris, où 12.000 agents des forces de l’ordre seront déployés pour le réveillon du Nouvel An selon la préfecture de police. Le périmètre de sécurité parisien concerne notamment la célèbre avenue des Champs-Elysées. « Pour y accéder, les fêtards devront se soumettre à des contrôles d’identité, des fouilles de sac et des palpations au niveau des différents points de filtrage », a indiqué la préfecture de police de Paris.

Des restrictions de circulation et de stationnement sont également prévues ce 31 décembre à partir de 16h et jusqu’à 3h du matin dans la zone s’étalant de l’Arc de Triomphe à la place de la Concorde ainsi que dans le secteur du Trocadéro et de la tour Eiffel. La préfecture interdit aussi l’utilisation de pétards, de feux d’artifice et la consommation de boissons alcoolisées sur la voie publique.

Le préfet de police de Paris, Michel Delpuech, a déclaré lundi qu’il y aura un dispositif « très conséquent, réactif et mobile » sur les Champs-Elysées mais également dans le reste de la capitale, notamment les quartiers de la petite couronne et au-delà dans l’ensemble de la région parisienne.

La mise en place du périmètre de protection sur les Champs-Elysées s’explique selon lui par le contexte de menace terroriste qui exige une attention particulière, mais aussi par la petite délinquance et la manifestation des Gilets jaunes. Pour éviter tout débordement, la préfecture de police envisage de réagir en amont avec « un dispositif préventif, qui fera beaucoup de contrôles dans les gares parisiennes et sur les axes routiers », a assuré M. Delpuech.

Selon le préfet de police, 250.000 à 350.000 personnes convergent chaque année vers la capitale, parfois en famille, pour y fêter la Saint-Sylvestre. Un rassemblement qui présente plusieurs risques selon les spécialistes des questions de sécurité.

Il s’agit entre autres des risques classiques comme l’ivresse sur la voie publique, qui est un risque mineur, ou encore des risques de débordement comme des mouvements de foule ou affrontements entre personnes, ainsi que des risques plus spécifiquement liés aux manifestations, a expliqué sur BFMTV Guillaume Farde, spécialiste des questions de sécurité.

Le terrorisme est le risque principal selon le spécialise : « Il y a eu trois attentats meurtriers en France cette année, ce qui fait que la menace n’est pas nulle. Le dernier attentat date du 11 décembre, donc c’est un risque que la préfecture de Paris ne peut pas minorer », a-t-il indiqué.

S'inscrire à la newsletter
Chaque semaine recevez l'essentiel de l'actualité
Garantie pas de spams
Commentaires

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More