Tunis Tribune
I’m a gamer, always have been.

- Publicité -

Diaboliser l’UGTT ou dénoncer un gouvernement fantoche ?

59

Tout compte fait, l’UGTT a prouvé, par sa journée d’action du jeudi 17 janvier, qu’elle est plus qu’un simple syndicat, une véritable force capable de reverser toute vapeur et de changer la donne politico-sociale quelles que soient les alliances qui se profilent.

Sa force de mobilisation et la réussite dans la gestion des mouvements de protestations rappellent à maintes égards les syndicats polonais des années 80. A l’instar du régime dictatorial de l’époque en Pologne, l’UGTT subit aujourd’hui les pressions de toutes sortes.

Je comprends pourquoi on l’a craint, on la diabolise par les partis tigres en papier, des partis bidons, des partis de salon, des partis feu de paille, des partis sans conception, sans approche, sans programmes et sans vision. Franchement je conseille vivement au premier ministre Youssef Chahed et son allié islamiste de revoir leur copie et de réexaminer leur plan visant à ne jamais lâcher le pouvoir.

Tout en étant un bon élève du FMI chargé de démolir le dinar, d’appauvrir les tunisiens par une inflation galopante et non maîtrisée, l’actuel chef du gouvernement joue réellement son avenir politique beaucoup plus que la confrérie de Montplaisir qui le pousse à s’embourber, c’est le cas ce 17/1/2019. De même, l’UGTT, pour gagner son pari devenu à sa portée, devra impérativement trouver une solution à la crise de l’enseignement perpétrée par le diabolique Yacoubi.

L’UGTT est également invitée à changer d’approche pour gagner en crédibilité en cessant de cautionner les syndiqués hors la loi, tels les malfaiteurs de l’aéroport Tunis-Carthage ou les bandes de destructeurs de l’économie qui s’opposent à la reprise de la production ou à la bonne marche de leur entreprise étatique ou privée.

Par Ezzeddine Zayani, ancien diplomate

S'inscrire à la newsletter
Chaque semaine recevez l'essentiel de l'actualité
Garantie pas de spams
Commentaires

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More