Tunis Tribune
I’m a gamer, always have been.

- Publicité -

Tribune : « Ta7ya Tounes wella entouma mata7youech? »

155

Je ne vais pas paraphraser les cancres qui, pour ne pas travailler à l’école, nous sortent le slogan « ta9ra wella ma ta9rach, el mousta9bil mé femmech? ». Je tiens juste à préciser que, pour que « vive la Tunisie », il faudrait que ses enfants l’aiment et la bichonnent, la chérissent, la dorlotent, la respectent et la défendent.

La Tunisie ne pourrait vivre sans l’enthousiasme, l’abnégation, l’excellence et l’engagement de ses enfants. Les coalitions contre-nature, les fausses promesses, les calculs douteux, le silence complice sur des affaires de terrorisme, de corruption ou de  connivence avec des services étrangers, la banalisation de la barbarie et toutes les formes de racisme, le régionalisme, la « tachlication » (Malmener) de la justice et le favoritisme sont des facteurs assassins pour la Tunisie!

Les impôts inéquitables, les emprunts à répétition, les inégalités des chances, le désert culturel et le non investissement dans le savoir et la science ne peuvent laisser d’espoir pour que la Tunisie vive.

« Ta7ya Tounes » ne résident pas dans les costumes bien taillés, les cheveux bien coupés, gominés ou les discours huilés mais sans saveur et sans profondeur.

Le mensonge n’est pas un programme électoral, la diversion ne rassure point et le populisme est une tromperie. Que les politiciens ou apprentis politiciens le sachent!

En dehors des textes ciselés et des festivités hollywoodiennes, le tunisien a besoin de voir pour croire. Il a été tellement bafoué dans sa vie et déçu dans ses espoirs qu’il se trouve aujourd’hui méfiant jusqu’à ne plus croire aux individus et à leurs projets aussi maquillés qu’ils soient.

« Ta7ya Tounes » si on arrête les trafiquants, les hors la lois, les voleurs et les terroristes. « Ta7ya Tounes » si on nettoie l’administration des intrus, si on renvoie les embauchés par copinage ou  appartenance religieuse.

« Ta7ya Tounes » si on arrête toutes ces commissions qui ne servent à rien ou à nous pomper notre argent et notre énergie. « Ta7ya Tounis » si on cesse l’hypocrisie et on adopte un langage de vérité. « Ta7ya Tounes » si on arrête la guerre des égos et on attaque la guerre contre la paresse, le m’en-foutisme, l’indifférence, le laisser-aller et l’inconscience. Alors, « Ta7ya willa mè ta7yech » (as-tu honte ou non)?

Par Ali Gannoun, professeur à l’université de Montpellier

S'inscrire à la newsletter
Chaque semaine recevez l'essentiel de l'actualité
Garantie pas de spams
Commentaires

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More