Tunis Tribune
I’m a gamer, always have been.

- Publicité -

L’ambassadeur de l’UE aurait voté pour une femme à « Carthage » s’il était Tunisien

Tunis – « Parmi les plus belles choses dont la Tunisie peut s’enorgueillir se sont ses femmes, sans elles, la Tunisie ne serait pas ce qu’elle est aujourd’hui », a déclaré, l’ambassadeur de l’Union Européenne à Tunis lors d’une réception organisée dans sa résidence privée, en marge de la journée Internationale des Droits des Femmes, célébrée le 8 mars de chaque année.

Se félicitant d’avoir perçu davantage de conviction que d’ambition chez la femme tunisienne engagée dans l’action politique, l’ambassadeur a clos son allocution de bienvenue en affirmant que s’il était tunisien appelé à voter en 2019, il donnerait sa voix à des femmes aux législatives et, pourquoi pas, à la présidentielle. Une première chef de d’État Arabe ne peut émerger qu’en Tunisie.

M. Bergamini a indiqué à cette occasion que la « La femme est un vecteur de progrès sociale, économique et politique, et grâce à ses femmes, la Tunisie est un miracle permanent qui oblige à être optimiste, et s’il y a un pays dans la région qui peut faire bouger les lignes en matière de l’égalité homme-femme c’est bien la Tunisie ».

Dans son discours, Bergamini a évoqué la question de l’égalité dans l’héritage en Tunisie, rappelant qu’il s’est engagé depuis deux ans dans cette direction et s’est félicité de constater « que cela a pu inspirer, quelque part, les plus hautes sphères de l’Etat ».

L’ambassadeur de l’UE à Tunis a en outre indiqué que la femme tunisienne, toutes obédiences et parties politiques confondues, est animée par plus de conviction que d’ambition, et que « c’est peut être la meilleure formule pour faire bouger les choses », a-t-il ajouté, lançant un appel aux électeurs tunisiens de voter massivement pour les femmes lors des prochaines échéances électorales.

« les miracles réussis par la Tunisie, grâce notamment aux femmes et ce depuis la création de Carthage par la reine Didon. » PATRICE BERGAMINI, Ambassadeur de l’UE en Tunisie

Monsieur Bergamini a cependant précisé qu’en dépit de toutes les avancées réalisées, « tout n’est pas rose », selon lui, au vu des chiffres relatifs à la violence que subissent les femmes en Tunisie, pointant le chiffre deux fois plus élevé de femmes victimes de violences physiques, sexuelles et économiques dans le pays, indiquant que les l’UE a soutenu « deux fois plus de femmes tunisiennes victimes de violences qu’en 2017 ».

S'inscrire à la newsletter
Chaque semaine recevez l'essentiel de l'actualité
Garantie pas de spams
Commentaires

Nous utilisons des cookies pour nous permettre de mieux comprendre comment le site est utilisé. En continuant à utiliser ce site, vous acceptez cette politique. Accepter En Savoir Plus