Tunis Tribune
I’m a gamer, always have been.

- Publicité -

Tunisie/UE: Du temps pour mettre à niveau les secteurs concernés

78

Le président de l’Union Tunisienne de l’industrie, du Commerce et de l’artisanat (UTICA), Samir Majoul, a appelé à la nécessité de laisser, à la Tunisie, le temps nécessaire pour mettre à niveau les secteurs concernés par l’Aleca (Accord de libre-échange complet et approfondi), afin de renforcer sa compétitivité.

Il s’agit, selon Majoul, d’encourager à l’investissement dans le domaine de la production agricole et d’instaurer une stratégie nationale dans les secteurs agricoles et agroalimentaires, de l’étape des semences jusqu’à l’industrialisation et la commercialisation.

Lors de la célébration du 55ème anniversaire de la fête de l’évacuation agricole et de la fête nationale de l’agriculture et de la pêche en présence du chef du gouvernement, Youssef Chahed, Majoul a appelé à préserver les intérêts des différents intervenants afin d’exploiter au mieux les richesses et contribuer à la réalisation d’un plus grand taux de croissance.

De son côté, le président de l’Union tunisienne de l’agriculture et de la pêche (UTAP), Abdelmajid Zar, a indiqué qu’on ne peut parler de mutation économique réelle sans considérer l’agriculture, comme moteur principal”, appelant à la valorisation de l’agriculteur et du marin pêcheur comme acteurs économiques actifs et citoyens auquel l’État est appelé à fournir les commodités nécessaires.

Il a souligné l’importance de l’investissement de l’État dans le secteur agricole, à travers l’instauration davantage d’incitations aux agriculteurs et marins pêcheurs, le développement des systèmes de vulgarisation, de formation et de recherche afin de les aider à s’adapter aux nouvelles technologies et aux techniques modernes et à contribuer à améliorer la productivité et la qualité pour permettre à ce secteur d’être rentable et d’attirer davantage de jeunes.

Il a, aussi, évoqué l’impératif d’appliquer le principe de discrimination positive et de le généraliser à tous les gouvernorats de la République, en plus d’élaborer une étude approfondie qui permet de recenser les terres agricoles abandonnées, afin de les réhabiliter et de préserver les terres agricoles des dangers de l’urbanisation.

« Aucun accord qui ne préserve l’intérêt de la Tunisie, des agriculteurs et des marins pêcheurs ne sera signé », affirme, dimanche, le chef du gouvernement, Youssef Chahed, niant l’existence d’un accord ou d’une décision définitive concernant l’ALECA (Accord de libre-échange complet et approfondi).

Dans son allocution, lors du 55ème anniversaire de la fête de l’évacuation agricole et de la célébration de la fête nationale de l’agriculture, au Palais des congrès de Tunis, Chahed ajoute que les négociations se limitent actuellement aux critères et principes généraux et aux données statistiques sur le niveau des échanges commerciaux.

« L’accord en question doit prendre en considération les écarts de développement entre les deux parties », souligne-t-il.

S'inscrire à la newsletter
Chaque semaine recevez l'essentiel de l'actualité
Garantie pas de spams
Commentaires

Nous utilisons des cookies pour nous permettre de mieux comprendre comment le site est utilisé. En continuant à utiliser ce site, vous acceptez cette politique. Accepter En Savoir Plus