Tunis Tribune
I’m a gamer, always have been.

- Publicité -

Marseille: les dockers refusent de charger des armes vers l’Arabie Saoudite

Paris (avec Reuters) – Le cargo saoudien Bahri Tabuk, soupçonné d’être venu chercher une cargaison d’armes françaises à Fos-sur-Mer (Bouches-du-Rhône), a quitté mercredi soir à vide les eaux territoriales françaises, a annoncé jeudi l’organisation non-gouvernementale ACAT.

Le recours déposé par l’ACAT (Action des chrétiens pour l’abolition de la torture) devant le tribunal administratif de Paris pour bloquer cette cargaison avait pourtant été rejeté mercredi.

« Le Bahri Tabuk a finalement pris la route du port d’Alexandrie en Égypte, hier soir, sans son chargement d’armes françaises », se réjouit l’ONG dans un communiqué.

Selon le site internet d’investigation Disclose, il s’agissait de munitions pour les canons Caesar, utilisés par l’Arabie saoudite dans le conflit meurtrier du Yémen.

« Une nouvelle fois, face à la mobilisation citoyenne et notre action en justice, un cargo saoudien a dû renoncer à charger des armes françaises », a déclaré la déléguée générale de l’ACAT-France, Nathalie Seff.

Un autre cargo battant pavillon saoudien, le Bahri Yanbu, n’avait pas pu prendre livraison, le 10 mai, d’une cargaison d’armements dans le port du Havre (Seine-Maritime), sous la pression de plusieurs ONG. L’ACAT s’indigne en revanche de la « décision cynique » du tribunal administratif de Paris.

Le chargement du cargo incriminé a finalement bien eu lieu, mais qu’avec du matériel civil, affirme le syndicat des dockers, qui ont refusés d’embarquer des « armes destinées à tuer des civils, » selon eux.

S'inscrire à la newsletter
Chaque semaine recevez l'essentiel de l'actualité
Garantie pas de spams
Commentaires

Nous utilisons des cookies pour nous permettre de mieux comprendre comment le site est utilisé. En continuant à utiliser ce site, vous acceptez cette politique. Accepter En Savoir Plus