Tunis Tribune
I’m a gamer, always have been.

- Publicité -

Tunisie : L’administration publique incapable d’attirer les compétences

138

Tunis – Une étude portant sur le secteur de l’administration en Tunisie et publiée dans « la charte des grandes réformes stratégiques » a permis de dégager les principales difficultés auxquelles fait face la fonction publique. Le diagnostic élaboré par l’ancien secrétaire d’État Ahmed Zarrouk, et les deux experts Ghazi Abouda et Kais Akkara, évoque six problèmes.

Il s’agit de l’incapacité de l’administration à attirer les bonnes compétences, à lutter contre la corruption, le manque de moyens, outre des questions liées au parcours professionnel de l’agent public et le système de rémunération.

L’étude fait également ressortir d’autres difficultés concernant particulièrement, la direction, les affectations aux différentes fonctions et la collecte des statistiques et des donnés relatives à la fonction publique.

Selon les statistiques de 2017, la fonction publique compte plus de 690 mille agents dont 235 mille militaires et porteurs d’armes.

Parmi les solutions proposées dans le cadre de cette étude, pour remédier aux points faibles de la fonction publique en Tunisie et améliorer la qualité de ses services, l’impératif d’instaurer la transparence dans ce secteur.

Il s’agit également de réviser le parcours professionnel des agents publics, de consacrer une prime d’excellence intégrée dans le salaire du fonctionnaire et de réformer le système de formation.

Les auteurs de l’étude proposent également la mise en place d’un régime pour les fonctions publiques stratégiques, ainsi que la numérisation des formalités et des opérations au sein de l’administration et la digitalisation de la gestion des ressources humaines.

« La charte des grandes réformes stratégiques » préparée par l’Institut Tunisien des Études Stratégiques comporte un état des lieux de la réalité de plusieurs secteurs ainsi que des propositions de solutions pour mener à bien la réforme globale et ce à travers des études visant à promouvoir le développement économique du pays.

Ladite charte présente des propositions formulées par des experts et des académiciens dans les domaines de l’économie, de l’agriculture, des caisses sociales, du tourisme, de l’administration, de la santé, du sport, des médias, de l’enseignement supérieur et de la formation professionnelle.

S'inscrire à la newsletter
Chaque semaine recevez l'essentiel de l'actualité
Garantie pas de spams
Commentaires

Nous utilisons des cookies pour nous permettre de mieux comprendre comment le site est utilisé. En continuant à utiliser ce site, vous acceptez cette politique. Accepter En Savoir Plus