Tunis Tribune
I’m a gamer, always have been.

- Offre Promo -

- Publicité -

Expositions à Rome: le parc du Colisée célèbre le mythe de Carthage

Rome — Carthago delenda n’est pas à l’est. Au moins en mémoire. Cela peut sembler étrange qu’une institution, symboles du monde romain consacre une exposition et une série d’événements à l’une des principales victimes de son expansionnisme impérialiste. Mais de toute façon. Carthago a commencé le 27 septembre dernier.

Avec l’ouverture de l’exposition Carthago. Le mythe immortel du parc archéologique du Colisée commence un programme de réunions articulé qui permettra d’approfondir les thèmes de l’exposition présentée au Colisée et sur le forum romain du temple de Romulus et de la rampe impériale, mais également de découvrir la réalité artistique contemporaine de la Tunisie.

En effet, lors des journées d’études sur les fouilles et recherches récentes, une réflexion sur la richesse de Carthage dans les domaines du cinéma, du théâtre et de la littérature jusqu’à la création plus contemporaine des jeux vidéo. Les personnages de Didon, Hannibal et Salammbô qui vivront l’histoire des savants appartiennent également à l’imaginaire moderne. Les moments de réflexion et de discussion sur l’histoire contemporaine seront déterminés par d’autres sur la réalité géopolitique du bassin méditerranéen.

Le mythe immortel, la première grande exposition entièrement consacrée à l’histoire et à la civilisation de l’une des villes les plus puissantes et fascinantes du monde antique, organisée par Alfonsina Russo, directrice du parc archéologique du Colisée, Francesca Guarneri, Paolo Xella et José Ángel Zamora López, avec Martina Almonte et Federica Rinaldi .

Il reste du temps jusqu’au 29 mars 2020 pour la visiter. L’exposition se déroule dans les espaces monumentaux du Colisée et du Forum romain, à l’intérieur du temple de Romulus et de la rampe impériale, avec plus de quatre cents trouvailles, provenant des plus prestigieuses institutions muséales italiennes et étrangères, « grâce à des emprunts extraordinaires, le travail constant de coopération internationale », soulignent les organisateurs

« L’exposition se caractérise par son ampleur chronologique et sa richesse documentaire et est renforcée par l’aide de reconstructions inédites et d’installations multimédias. L’exposition est accompagnée de deux publications. Le volume d’études, avec de nombreuses contributions, et le guide agile, bilingue italien et anglais, qui accompagne le visiteur à travers les différentes sections de l’exposition et dans l’exposition du Forum romain ».

Avec l’ouverture de l’exposition, le parc archéologique du Colisée commence un cycle structuré de réunions, qui permettra d’approfondir non seulement les thèmes de l’exposition présentée au Colisée et le forum romain, le temple de Romulus et la rampe impériale, mais également la réalité artistique contemporaine de la Tunisie. Musiciens, danseurs, experts du cinéma et du théâtre se succéderont à la Curia Iulia au Forum romain avec un programme riche en événements. Il y aura des journées d’étude et des tables rondes avec une coupe plus spécialisée.

Plus de 80 pièces archéologiques provenant de musées tunisiens, dont des statuettes, des sculptures et des pièces rares qui datent de plus de deux milles ans après la fin des guerres puniques entre Rome et Carthage, sont visibles à l’exposition « Carthage. Le mythe immortel » (Carthago. Il mito immortale), ouverte, jeudi, au Parc archéologique du Colisée à Rome.

Une délégation tunisienne conduite par le ministre des Affaires Culturelles, Mohamed Zine Elabidine a assisté au vernissage. L’ambassadeur de Tunisie à Rome, Moez Sinaoui et des experts et chercheurs en patrimoine archéologique issus des pays méditerranéens prennent part à cette exposition organisée du 27 septembre 2019 au 29 mars 2020.

Les pièces tunisiennes exposées proviennent du Musée du Bardo, du Musée d’El Jem et du musée de Kerkouan à travers une sélection en harmonie avec le cachet historique du parc Archéologique du Colisée. Elles ont été soigneusement expédiées selon les standards de protection en vigueur sous le contrôle des experts en patrimoine archéologique.

L’exposition héberge un total de 400 pièces et de matériaux archéologiques prêtés également à des musées archéologiques nationaux en Italie, en Espagne et au Liban. Les pièces exposées racontent l’histoire mouvementée de la Méditerranée antique et sont des témoins de la civilisation carthaginoise, de commerce maritime, la force divine, les leaders et les guerres sanguinaires entre Rome et Carthage.

Des pages de l’histoire antique s’ouvrent sur six mois à Rome pour commémorer l’héritage des anciens sur les vestiges qui témoignent d’un passé lointain.

S'inscrire à la newsletter
Chaque semaine recevez l'essentiel de l'actualité
Garantie pas de spams
Commentaires

Nous utilisons des cookies pour nous permettre de mieux comprendre comment le site est utilisé. En continuant à utiliser ce site, vous acceptez cette politique. Accepter En Savoir Plus