Tunis Tribune
I’m a gamer, always have been.

- Offre Promo -

- Publicité -

Tunisie : un parlement hétéroclite confronté à l’absence d’alliances solides

Tunis, (avec Xinhua) – A deux jours des résultats préliminaires officiels des élections législatives de dimanche en Tunisie, les partis Ennahdha et Qalb Tounès (Cœur de la Tunisie) semblaient lundi les plus à même de tenter de bâtir une majorité au sein de l’Assemblée des représentants du peuple.

Les deux principaux sondages réalisés à la sortie des urnes ont donné les islamistes d’Ennahdha vainqueurs avec 17,5% des suffrages, devançant la formation de Nabil Karoui avec 15,6%. Leurs marges d’erreur varient entre un et deux points de pourcentage. Alors qu’Ennahdha est resté fidèle à son programme électoral reposant sur un réservoir d’électeurs intacts, son principal rival, Qalb Tounès, a réussi à bâtir son propre réservoir malgré la présence en prison de M. Karoui, son leader et candidat à la présidentielle, pour soupçons de blanchiment d’argent et d’évasion fiscale depuis le 23 août.

« Nous avons prouvé à travers toutes les données disponibles que nous avons réussi une victoire incontestable », a affirmé Rached Ghannouchi, président d’Ennahdha et tête de liste du parti dans la circonscription Tunis 1, lors d’une conférence de presse tard dimanche soir. L’homme fort du parti islamiste a estimé que cette victoire n’était « pas facile, certes, mais force sera d’avoir des partenaires pour composer un gouvernement ».

Auparavant, M. Karoui, en lice pour le second tour de la présidentielle le 13 octobre prochain, avait lui aussi anticipé l’annonce officielle des résultats préliminaires en annonçant que son parti avait remporté la première place. Dans un discours depuis sa prison cité par son équipe de campagne et diffusé par les médias locaux, il a estimé que ce succès « venait couronner un long processus électoral exceptionnel et complexe ».

Ce succès, selon lui, « signifierait la victoire de la famille démocratique (…) Nous avons gagné ensemble pour une Tunisie souveraine et civile, qui croit en la différence et se tourne vers l’avenir ».

Cependant, M. Karoui a reconnu que si les électeurs avaient fait confiance à lui et à son parti, « ils ne nous ont pas donné un atout confortable nous permettant de former un gouvernement comme nous l’avions envisagé », évoquant la perspective d’une « lourde responsabilité » et d’une « épreuve difficile » pour tous les partis démocratiques.

Le président de l’Instance supérieure indépendante pour les élections (ISIE), Nabil Bafoun, a rappelé lors d’une conférence de presse que les résultats préliminaires de ces élections législatives seront annoncés mercredi.

Parmi les instituts de sondage, Sigma Conseils attribue à Ennahdha 40 des 199 sièges du Parlement réservés aux députés du scrutin national (les 18 restants sur le total de 217 seront occupés par les députés représentants la communauté tunisienne à l’étranger). Il a par ailleurs attribué 33 sièges à Qalb Tounès.

« Tahya Tounes », le parti de l’actuel chef du gouvernement, Youssef Chahed, aurait remporté, selon les mêmes estimations, 16 sièges, tandis que le parti de feu le président Béji Caïd Essebsi, décédé le 25 juillet dernier, « Appel de Tunisie », n’en aurait obtenu qu’un seul.

S'inscrire à la newsletter
Chaque semaine recevez l'essentiel de l'actualité
Garantie pas de spams
Commentaires

Nous utilisons des cookies pour nous permettre de mieux comprendre comment le site est utilisé. En continuant à utiliser ce site, vous acceptez cette politique. Accepter En Savoir Plus