Tunis Tribune
I’m a gamer, always have been.

- Offre Promo -

- Publicité -

VIDEO. Un peuple qui s’achète et qui se vend aux gueux, n’est pas le mien

Je suis bombardée de messages, alors que j’émerge difficilement et lamentablement de ma torpeur. Des vidéos et des distributeurs de billets au vu et au su de tous. Une vidéo en boucle d’une observatrice au bord de l’apoplexie, tenue à l’écart comme tous ceux et toutes celles qui doivent observer scrupuleusement le bon déroulement du dépouillement des voix pendant que les génies du comptage de l’Isie comptent à leur propre compte. Une vidéo montrant le gourou machiavélique félicité par ses adorateurs et adoratrices, l’air hagard de celui qui vient de réaliser le casse du siècle et d’avoir échappé à ses poursuivants, louant Dieu le Grand qui lui a permis une victoire sans gloire, mais qu’importe !

Je me suis ramassée sur moi-même depuis dimanche. Malade ? Évidemment ! Furieuse ? À un point tel que je voudrais taper et hurler comme une bête acculée et sans recul possible ! Écœurée ? Plus que jamais ! Un peuple qui s’achète, qui se vend aux gueux d’hier, aux poseurs de bombes, aux assassins de nos Valeureux et de nos martyrs politiques, n’est pas le mien ! Je m’en désolidarise, je m’en éloigne, car il pue la charogne !

Je me souviens de la victoire des islamistes marocains en 2016 et de la jubilation des khewmjias à l’époque, oubliant le roi et l’État, c’est moi ! N’empêche, ces élections les avaient revigorés ! Et pourquoi pas ! Nous avons raillé leur absence de vision à long terme, vision se résumant à l’instauration d’un califat émergeant des brumes séculaires et se basant sur des croyances relayées dans les livres d’histoire islamique. Or, cette vision « archaïque » est partagée par une majorité non négligeable d’un peuple avide de ce genre de « contes » et des livres jaunes et jaunis par l’histoire !

Nous avions tort de les railler. C’était notre point faible. Le point fort des islamistes était justement là : compter sur ces esprits suffisamment malléables pour constituer une sorte d’armée invisible qui, au moment voulu, pourrait envoyer un(e) adepte se faire « kamikaze » ou vendre sa voix ! Et là où les islamistes méritent un prix d’honneur, c’est leur cohésion et l’obéissance à un chef. Sans discussion !

Dans la maison voisine, des cris, des hurlements, des coups bas, de la haine, des claquements de portes, des trahisons et un parti cédé en héritage après un historique sauvetage ! Des egos s’acharnant sur un corps malade ! Quant à leur jeunesse, elle ne vaut pas un kopeck ! Désintéressée, frivole, inculte, versant plus dans le brigandage et le crime que vers l’obéissance ! Il faut porter le quamis Afghan pour souligner sa totale soumission ? C’est facile et quel honneur ! La burqa ? L’anonymat le plus doux et que ne commet-on en cachette !

Le résultat est là : une armée bien huilée et un chef « déifié » qui s’est déplacé partout et faisant de l’humour, un humour lourd et ennuyeux, mais qui plaît à ses soldats bien dressés !

Aux « progressistes », aux « modernistes, » aux « fils de familles militantes », aux « gauchistes » plus que gauches en ayant creusé leur propre tombe, aux « centristes » et aux bordéliques qui se tiennent au bord de leur lâcheté, aux traîtres, aux cupides, aux opportunistes, aux vaniteux imbéciles juchés sur une tour élevée à leur vanité hautaine, une solitude qui ne sera perçue que par eux-mêmes ! La trappe de l’Histoire les a déjà engloutis !

Ne surtout pas oublier la dispersion des voix des électeurs et électrices des « progressistes », des « modernistes », des « fils de familles militantes », des « gauchistes », des « centristes », des « bordéliques » et des merdiques vaniteux que nous sommes !

Par Mounira Aouadi

S'inscrire à la newsletter
Chaque semaine recevez l'essentiel de l'actualité
Garantie pas de spams
Commentaires

Nous utilisons des cookies pour nous permettre de mieux comprendre comment le site est utilisé. En continuant à utiliser ce site, vous acceptez cette politique. Accepter En Savoir Plus